Ladji Kanté Djembé Foly

Un jeune prodige du Djembé
lundi 21 décembre 2015
par  Marc Salama
popularité : 8%

Ce jeune percussionniste, joue sur les scènes africaines depuis sa plus tendre enfance. Guinéen d’origine, né en Côte d’Ivoire, et vivant aujourd’hui au Mali. Neveu de Mory Kanté et de Manfila Kanté, fils de Youssouf Kanté. Il est ici accompagné par ses cousins Boua Diabaté, au Doum Doumba superposés et Tamani, Youssouf Sissoko au Djembé, et Boua Diabaté Junior au Doum (également appelé Sangbang chez les guinéens, Keïnkeni chez les maliens et les burkinabais).

Captation à 3 caméras HDV Sony réalisée par Marc Salama à Bamako en 2007.

L’album de Ladji Kanté et la Voix du Mandingue


Ladji Aboubacar Kanté

23 ans en 2007

Percussionniste

Djembé, Doumdoum, Congas, Balafon, Batterie

Commence les percussions dans sa grande famille de griots traditionnels et modernes vers l’âge de 6 ans. Pendant les vacances, il la suit pendant ses tournées dans les villages où ils célèbrent fêtes, mariages, et baptêmes.

Vers 9 ans, pendant les tournées en Europe de sa mère Mananfig Sylla, Adama Dramé (de Foly Ba), qui joue du djembé avec elle à cette époque, lui prodigue quelques bons conseils. Mais sa grande influence reste le jeu de Soungalo Coulibaly, grand maître de djembé, auprès de qui il s’initie à l’instrument à Bouaké, Côte d’Ivoire.

Puis il rejoint son père, Youssouf Kanté, chanteur et guitariste, qui travaille dans les studios d’Abidjan. Il le suit dans ses concerts et ses fêtes locales, en l’accompagnant au djembé pendant 4 ans.

A Abidjan, son père le fait entrer dans le groupe Djolem, spécialités : les danses traditionnelles africaines, ivoirienne, malienne, burkinabé, guinéenne, toutes font appel à ses talents de percussionniste.

En 1993, il enregistre pour la première fois en studio sur deux albums de son père.

En 1998, il rejoint sa mère à Bouaké, Côte d’Ivoire, où il intègre son groupe.

Au début de la guerre en Côte d’Ivoire vers 2003, il passe au Mali où il alterne séances de studio, concerts et festivités locales. A 23 ans, il côtoie en 2007 au studio Bogolan à Bamako Youssoun Dour, Rokia Traoré et Oumou Sangaré, sur la bande son de Kirikou.

En 2006, au Palais de la Culture de Bamako, il participe au sein des groupes de Rokia Traoré, Adama Yaloumba et China au Festival Ragga Hip Hop et traditions, qui réunit de nombreux africains, dont Tiken Jah Fakoly, Molaré, Mandjoul et quelques rappeurs français.

Leader de son groupe de percussions Djembé Foly, il accompagne régulièrement les artistes maliens comme Nampé Sadio, Kandja Kouyaté, Néné Sarama Diabaté, M’Bao Tounkara, Koumba Sira Koïta, entre autres…


Vous êtes un professionnel, journaliste, producteur, réalisateur, ces images sont disponibles pour l’édition ou la télévision en Pal CCIR 601 (format HDV 1920 x 1080). Contacter Marc Salama ©2007 absy.com


Captations multi-caméras et multipistes audio : Studio Absy

Mixage : Pier Alessandri.