HEXO+ : le drone de prise de vue autonome.

Le drone qui suit automatiquement sa cible
vendredi 15 janvier 2016
par  Marc Salama
popularité : 5%

Une nouvelle révolution cybernétique atteint le monde du drône de prise de vue aérienne. Un drone ultra léger qui décolle seul, qui cadre seul en mouvement et vient atterrir près de vous automatiquement.

Xavier de Le Rue, champion du monde de snowboard, a réuni autour de lui une équipe de sportifs de disciplines extrêmes, de professionnels de l’image et d’ingénieurs en aéronautique pour créer cette caméra aérienne autonome. Ils ont levé plus d’un million de dollars sur le site de finance participative, kickstarter.com, alors qu’ils n’en espéraient que 50 K$ pour débuter. Largement de quoi développer cet hexacoptère miniature, inspiré du DJI F-550, relooké et emportant une GoPro sur un stabilisateur brushless 2 ou 3 axes, le tout télécommandé par un smartphone, Androïd ou iOS, que la cible porte sur lui.

Hexo+ est issu du besoin de filmer leurs performances sportives à la montagne, en tant que snowboarder « Quand nous avons commencé à jouer avec l’idée, nous avons réalisé son potentiel : faire face à tous les types de prises de vues aériennes en la rendant ultra simple. Nous avons combiné nos expertises pour créer un drone capable de voler de façon autonome, de suivre une cible et de la filmer, avec des résultats étonnants pour un minimum d’effort. Pas de pilote, pas de caméraman, pas de complication » peut-on lire sur le site de présentation du projet chez Kickstarter.com…

Le principe est simple : à l’aide du bluetooth de votre smartphone, vous pouvez envoyer des données de positions en permanence au drone qui corrigera sa propre position avec celle du smartphone dans votre poche.

Trois gestes pour tout réglage

Premièrement, l’interface décrit sa cible en 3D, du point de vue de la caméra, et vous pouvez l’écarter, la rapprocher, la positionner devant ou derrière vous : un cadrage intuitif, avec les distances et élévations qui s’affichent clairement.

Deuxièmement, vous envoyez les données au drone en un clic, il décolle automatiquement, vient se positionner en vol par rapport à votre propre position, et attend votre déplacement.

Enfin, dès que vous vous mettez en mouvement, le smartphone en poche, le drone vous suit en gardant sa position par rapport à votre trajectoire. Du motion tracking intelligent en temps réel.

La position de la caméra volante est déterminée par pressions tactiles sur l’écran du smartphone, selon des préréglages.

Une synergie actuelle

Le règne des GoPro et autre Osmo, petites caméras à hautes performances ne faisant sans doute que commencer, la GoPro 4 propose depuis fin 2014 du 4K à 30 i/s, et des ralentis à plus de 100 i/s ainsi que des lentilles qui devraient améliorer la qualité de l’image vidéo très haute définition, pour un prix hors du commun.

Coté stabilisation 3 axes et navigation assistée par smartphone, la maitrise en la matière de DJI Innovation avec son logiciel Naza-M et sa ZenMuse n’est plus à démontrer.

Il ne restait plus qu’à programmer l’application spécifique et c’est l’opportunité saisie par cette équipe de champions créatifs et techniciens.

Coté technique

L’Hexo+, 980g, a été conçu pour se plier, se démonter facilement, et se loger dans un petit sac à dos. Il affiche des vitesses pouvant atteindre 70 km/h en soufflerie. Il est équipé d’un stabilisateur de caméra, gimbal brushless 2D ou 3D ZenMuse, pré-équipé pour la GoPro ou pour faire de la vidéo et de la photo 360°.

Hexo+ fournit en outre une application, le Director Tool Kit, pour programmer des scénarios anticipés combinant les mouvements de caméras (pan, tilt, crab, dolly, grue, arc and 360°), puis les faire exécuter en temps réel par le drone via quelques clics.

Coté drone, le logiciel embarqué est basé sur le code open source de 3D Robotics mais les développeurs ont eu à améliorer les temps de réponses des échanges de données et à optimiser le protocole MAVLINK pour ajuster le comportement du drone et la gestion du stabilisateur.

Livraison des précommandes fin 2015

Testé en situation réelle en 2013, le drone Hexo+ est d’abord livré aux participants au financement par pré-achat depuis le mois de décembre 2015. L’industrialisation à grande échelle est prévue pour début 2016.

En outre, pour la DGAC, le modèle Hexo+ fait partie de la catégorie D, des moins de deux kilos au décollage et profite donc d’une législation moins contraignante que les gros drones, et peut opèrer dans le scenario S1.

C’est la raison pour laquelle la plupart des prestataires se sont équipés de machines de moins de deux kilos au décollage et c’est bien la convergence des techniques ultra-légères qui sera déterminante pour l’avenir de la discipline. Les gros drones, encombrants, dangereux et délicats techniquement, sont utilisés pour de gros projets de pub ou de fiction, alors que les drones de catégorie D (<2 kg) sont déjà opérationnels partout. Petits et discrets, ce sont eux qui ramènent les images aériennes de la majorité des reportages et documentaires en télévision aujourd’hui.


Le site Hexoplus

Spécifications

• Dimensions : 62 x 52 x 12 cm
• Poids total : 980 g
• Vitesse : jusqu’à 70 kmh en soufflerie
• Temps de vol : 15 mn avec une batterie 3S, gimbal and GoPro sous tension.
• Décollage et atterrissage automatique
• Interface iOS et Android
• Mémoire des cadrages favoris
• Auto atterrissage d’urgence (Fail Safe)
• Retour vidéo sur le smartphone via wifi

Tarifs d’une prestation de prise de vue avec un Hexoplus

- 400 €HT/jour